Le chalut électrique est l'engin de pêche utilisé pour la pêche électique.

La pêche électrique : le parlement européen a voté !

Mis à jour le
7 octobre 2019
Avancée historique : le parlement européen vote en faveur de l'interdiction de la pêche électrique (571 voix Pour et 60 Contre) le 16 avril 2019. Un accord a donc été obtenu entre la Commission européenne, le Parlement européen et le Conseil européen. Au sein de l’Union Européenne, cette décision prendra effet à partir du 1er juillet 2021. En France, ce sujet a fait l'objet de très nombreux articles de presse et a mobilisé une intéressante coalition d'associations de pêcheurs artisans, d'ONGs, de poissonniers et de grands chefs. Depuis le 14 août 2019, l’interdiction de la pêche électrique dans les eaux françaises est en vigueur.

Qu'est ce que le chalut électrique ?

Le chalut à impulsions électriques est un mode de pêche essentiellement utilisé pour les poissons plats . Il consiste à "décoller" les poissons plats du fond par une impulsion électrique puis à les récupérer dans le chalut.
Ce mode de pêche présenterait des effets sur l'environnement :

    • filets raclent les fonds marins ;
    • électrocution d’espèces non ciblées ;
    • impacts sur les larves, les juvéniles et les oeufs ;

Il n'existe en fait que très peu d'informations scientifiques indépendantes sur l'impact réel de ce mode de pêche sur l'environnement, mais de nombreux acteurs soupçonnent les décharges électriques d'avoir un impact important sur les poissons non ciblés car trop petits ou non commercialisés. Les risques de brûlure et de rupture de la colonne vertébrale par choc électrique semblent avérés, et les pêcheurs dunkerquois et boulonnais déclarent constater une diminution de leurs captures dans les zones pratiquées par les Néerlandais. La qualité de poissons capturés s'en ressentait aussi avec notamment des brûlures.

Quels sont les éléments qui ont fait débat ?

Ce mode de pêche est en théorie interdit en Europe depuis 1998, mais une dérogation existait permettant à chaque pays d'équiper 5% de leur flottille afin d'étudier l'impact réel. En pratique, seuls les Néerlandais ont déployé cette pratique.

La commission européenne a proposé d'étendre cette dérogation, ce qui a entraîné une très forte mobilisation d'acteurs farouchement opposés, notamment les acteurs de la petite pêche (Life), certains poissonniers (PDF), des ONGs (Bloom) et une coalition de grands chefs à l'initiative de l'étoilé Rochelais Coutanceau.

C'est en clair le principe de précaution qui a été mis en avant, mais aussi un rejet que l'on peut qualifier de politique plutôt que technique d'une évolution jugée productiviste de l'industrie. Autre argument en défaveur des perchistes Néerlandais : la dérogation de 5% aurait été considérablement dépassée, avec un équipement de la flottille à grande échelle bien loin du but scientifique prévu par la dérogation.

Quelles sont les décisions qui ont été prises ?

Après plus de deux ans de débat, l’interdiction de la pêche électrique sera inscrite sur le règlement européen et doit être effective au 1er Juillet 2021. Elle permettra :

  • réduire massivement le nombre de chalutiers autorisés à continuer la pêche électrique ;
  • états membres deviennent décideurs de l’interdiction de la pêche électrique dans leur bande côtière (12 milles nautiques).

Depuis le 14 août 2019, l’arrêté du préfet de la Normandie du 25 juillet 2019 est effectif : la pêche électrique est interdite dans les eaux françaises jusqu’à la généralisation européenne de l’interdiction en 2021.

facebooklinkedinyoutubeinstagramcrossmenu